A quoi sert le Bien-être?

Publié le par LDT

Non non, pas dans la vie, ça je peux le deviner tout seul. En politique en revanche j'ai un gros doute sur ce que peut-être la politique du bien-être de Martine Aubry.

Une politique de bien-être...en éxécutant par injections toute personne malheureuse dans le pays qui démoraliserait les autres? Je ne crois pas... En forçant chacun à respirer des hallucinogènes tous les matins?! Non...En envoyant tout le monde dans des salles immenses avec des écrans géants qui passeront plusieurs minutes durant des cours de bien-être tout les jours...non plus, ça c'était le programme d'Orwell. Bon donc qu'est-ce que c'est une politique de Bien-être au juste?

Si c'est une politique qui vise à réparer les maux de notre société, à baisser les inégalités, réduire la délinquance et la criminalité, améliorer les relations humaines, redonner foi en l'autre en France, Aubry m'impressione. Elle va devoir changer un gros paquet de choses au PS pour arriver à tout cela. Baisser les inégalités? Il faudra sortir du néolibéralisme. Pour sortir du néolibéralisme il faut quitter l'Union Européenne, un sacré travail pour la fille de Delors, ou aller expliquer aux allemands comment il détruisent l'UE avec l'euro fort. Pour réduire la délinquance et la criminalité, il va falloir donner d'énormes moyens à la police, quelque chose comme leur donner le soutien de l'armée ou encore, appeler les Américains pour qu'ils viennent nous aider. Donc il faudrait qu'Aubry détruise totalement la République et installe une quasi-dictature militaire, et triple le nombre de places dans les prisons. Ou qu'elle donne la France à l'empire américain pour qu'ils s'occupent de nous. Améliorer les relations humaines? Il lui faudra faire se comprendre Bernard Arnault et Olivier Besancenot, moi et Daniel Cohn-Bendit, Sarkozy et le chef syndical d'ArcelorMittal à Gandrange pour ça. Elle compte y arriver par hypnose? Ou en se faisant Reine de France et en expulsant Arnault, moi et le chef syndical? Pour redonner foi en l'autre, c'est le même principe, comment compte-t-elle faire pour faire croire en l'autre des gens qui font l'exact opposé de ce que les autres veulent? Peu importe comment, elle m'impressione beaucoup madame Aubry. J'en ai presque des doutes sur la véracité de cette promesse de "bien-être".

Je fais un mauvais procès, c'est vrai, après tout ce n'est qu'un slogan, pas un programme politique. Mais c'est seulement que je vois mal comment elle compte transformer ce slogan en programme politique alors qu'elle garde la ligne du PS, coincé dans le néolibéralisme, l'Européanisation-mondialisation, la Bienpensance et tout ce qu'elle comporte. Je ne vois vraiment pas du tout comment elle compte faire un projet politiquement viable avec un slogan de "bien-être" vu l'enfermement idéologique dans lequel elle se trouve.

Par contre, comme "slogan politique parce que c'est tout ce qu'on peut se permettre", là je vois très bien où elle va, la dame Aubry. Oui, si l'on se refuse la violence politique, donc qu'on refuse de quitter l'Europe, si l'on se refuse à la justice sociale qui implique de dire à des incapables qu'ils sont incapables(chômeurs par exemple), à des voleurs qu'ils sont voleurs(boursiers, banquiers), à la justice tout court qui implique de punir ceux qui doivent être punis sans leur chercher à tout prix de circonstances atténuantes, si l'on se refuse au nationalisme, au socialisme(naturellement opposé au néolibéralisme), à la reconnaissance de la légitimité des adversaires politiques comme le FN, comme le fait Aubry et le PS, alors elle ne peut que choisir un slogan qui ne requière aucune de ces choses.

Il est impossible pour le PS actuel de promettre ou socialisme, ou nationalisme, ou justice sociale, ou même un changement idéologique par rapport à l'UMP, car à l'exception faite de la bienpensance poussée jusqu'à encourager les racailles qui caillassent des bus, le PS et l'UMP font exactement la même chose. Vu qu'ils ne peuvent rien se permettre de promettre, ils lancent ça: le bien-être.

"Citoyens français, étant donné que toute solution à vos problèmes nous demanderait du travail, du courage politique et que nous préférons vous laisser mourir au nom de notre statut social, de notre confort idéologique et du nouvel ordre mondial, nous au Parti Socialiste n'allons rien faire pour vous, vous allez disparaître sous l'économie qui explose, la délinquance qui grandit et la guerre civile à venir, mais on vous promet de faire des efforts pour que vous vous sentiez bien durant votre agonie."

Voilà tout ce que j'entends quand dans cette formule.

Louis D. Tisserand

Commenter cet article