Comment fonctionne le cerveau d'un Bienpensant?

Publié le par LDT

Parfois on se le demande, en tout cas moi ça m'est arrivé! Donc en suite de la première partie de ce qui dissout la France dans le Grand Monde unifié, les racailles, voici la sociologie et psychologie des défenseurs de racailles, les Bienpensants. Un bon exemple de ce comment ils pensent, déjà...
Pour la sociologie, on pourrait être surpris, mais tous les Bienpensants ne vivent pas dans des quartiers de bourgeois. La grande majorité d'entre eux y vivent mais pas leur totalité, et certains vivent dans des quartiers de pauvres, quoiqu'ils soient rares. Ils ont tous en tout cas été nourris à la même sous-culture américaine que les racailles, mais là où les racailles se sont abreuvées de culture des ghettos des noirs américains, les Bienpensants se sont abreuvés de la culture des gauchistes américains, limites hippies(a part ceux qui étaient vraiment hippies). Ce sont des gens qui sont en toute situation prêts à ne voir que le Bien, comme l'a toujours présenté cette sous-culture: il y a les bons, qui font le Bien pour leurs raisons à leur manière, et les mauvais. Si certains mauvais sont détectés parmi les bons, ils ne sont que des exceptions à la règle. Et si beaucoup d'exceptions se font voir, et bien c'est malheureux mais il ne faut en tirer aucune réflexion. Le Bien guide tout, le Bien est l'avenir et le seul à savoir vraiment ce qu'il faut faire. D'ailleurs le Bien gagne toujours contre le Mal, et je dis plus bas pourquoi. Avec une vision du monde aussi conne, aucune difficulté à leur faire avaler une propagande. La sociologie des Bienpensants s'arrête là, étant donné qu'il n'y a pas grand-chose de plus à en dire; Ils ne voient que le Bien chez les bons, et point. Le reste, non pas qu'il ne les intéresse pas, c'est qu'il n'existe même pas dans leur vision du monde.

Leur psychologie est autrement plus intéressante: exactement comme les racailles, certaines fonctions de leur cerveau fonctionnent moins bien que chez un humain normal, alors que d'autres fonctionnent particulièrement fortement quand elles sont soumises à certains stimuli:

-Les Bienpensants divisent leur vie et le monde en deux catégories: le Bien et les autres. Ceci est vrai pour tous les domaines, sans exception, les Bonnes personnes(leurs amis) qui pensent comme eux, les Bonnes idées définies par la façon dont on les présente(donc n'importe quelle idée peut être Bonne tant qu'on la présente comme telle), les Bonnes ethnies, les Bonnes ambitions, etc. Tout ce qui peut avoir une incidence sur la société doit être d'abord défini comme "Bien" avant toute action ou déclaration(généralement on définit comme Bien ou pas Bien tout nouveau sujet donné par les médias) d'un Bienpensant. Pour définir ce qui est bien et pas bien, il n'y a qu'une chose qui compte dans l'analyse: la victimisation. C'est la victime qui est à défendre, c'est toujours la victime à laquelle il faut se joindre. Quoi qu'elle ait fait, la victime doit être aidée, et celui ou ceux qui oppressent la victime détestée et méprisée. C'est pour cela que le monde d'aujourd'hui, et la politique d'aujourd'hui, se définit par les victimes: ce sont elles qui décident de qui est coupable en se définissant comme victimes. Pour vendre une guerre, on parle des victimes qu'il y aura sans guerre(parfois un peu de logique reste malgré la faiblesse de l'esprit des Bienpensants et malgré tout ils refusent la guerre qui à leur connaissance fera encore plus de victimes), on parle des victimes de la société, des victimes de l'histoire, des victimes de telle ou telle personne...peu importe, c'est la victime qui définit le Bien et le Mal. Je précise que si des gens que des Bienpensants ont identifié comme oppresseurs se disent victimes, leur défense est nulle.

-Une fois le Bien et le Mal définis, les réactions des bienpensants face à ce qui est identifié comme bien ou mal sont assez impressionantes: ils refusent de considérer avec autre chose que mépris ou haine quoi que ce soit provenant du Mal ou de reconnaître que leur Bien puisse en quoi que ce soit blesser d'autres(donc en faire des victimes) ou échouer en quoi que ce soit. Les mettre face à des réalités ou des vérités, ou même de simples suggestions de choses provenant du Mal est parfaitement improductif, soit ils ignorent les déclarations, soit les dénigrent, soit les méprisent ouvertement, soit les déclarent carrément invalides parce que provenant du Mal(déjà vu: même quand les preuves sont données et acceptées par le Bienpensant, il dit que la solution ne peut être faite car elle provient du Mal!). Peu importe ce qui est dit, sans aucune considération pour la valeur des arguments ou des raisons, le Bienpensant n'acceptera jamais ce qui ne provient pas de la Bienpensance. Pour un bon exemple, voyez cette personne, typique des faiblesses cérébrales des bienpensants(attention ça peut énerver).

Quant au Bien, une fois défini, il ne peut être qu'immaculé et parfait, suspect d'aucune erreur et coupable d'aucun échec, il ne peut que réussir à la perfection son objectif. Les deux réactions sont aussi impressionantes l'une que l'autre: d'un côté, le Mal est même comme reconnu comme étant vrai nécessairement haïssable et honteux, alors que le Bien même indéfendable et qui a prouvé ses échecs est le seul choix possible. Cela tient de l'endoctrinement du clergé que l'on trouvait autrefois...au Moyen-Age! Cette façon de penser est catastrophique et nous ramène des siècles en arrière. En réalité, ils ne pensent pas. Les Bienpensants cessent de penser dès qu'il leur semble avoir compris comment faire le Bien, et s'arrêtent de penser après cela. La pensée en général ne les touche que très peu, ce qui n'est pas un crime mais ne leur permet pas de se comporter comme les grands juges du Bien et du Mal comme ils le font.

-Du point de vue des sentiments primaires de l'humain comme la fierté, l'égo, ou l'honneur, tout en eux est obnubilé par la Bienpensance. Si une telle chose est le Bien, alors quitte à se mettre à genoux et à abandonner toute fierté, ils feront cette chose. L'égo passe totalement à la trappe, tout en eux semble devoir servir la Bienpensance, et leur personne ne compte qu'en cas de danger physique. L'honneur chez eux tient à servir la Bienpensance, l'idéal est la Bienpensance, la vie entière se définit par la Bienpensance...tout chez eux est ainsi, ordonné et décidé par la Bienpensance, et inchangeable. Si une telle chose est Bien, elle le restera, peu importe ce que dit ou fait le Mal. Si une telle chose n'est pas Bien, tout ce qu'elle dit ou fait peu importe ce que c'est est sans valeur. Tout dépend ainsi de ce qu'on a défini pour eux comme Bien et comme Mal. Rien ne peut les faire changer d'avis, et essayer de les faire penser dessus est proprement impossible: ils ne s'autorisent rien qui sortirait du Bien.

En résumé, un Bienpensant est une personne dont les facultés de réflexion individuelle sont extrêmement minces, qui ont appris jeunes ce qu'était le Bien et ce qu'était le Mal, et qui s'interdisent quoi que ce soit qui ne soit pas permis par la Bienpensance. Et inutile de le dire très clairement, on ne peut pas faire grand-chose de gens pareils. Et ces gens sont ce qui fait bouger la politique française depuis plus de trente ans. Si vous êtes un peu curieux, voyez comment les Bienpensants et les racailles se ressemblent et sont compatibles...on est surpris de voir combien ils sont faits les uns pour les autres!

Louis D. Tisserand

Je fatigue un peu côté écriture, comme vous avez dû le remarquer. Je vais écrire un peu moins désormais, comme on m'a conseillé, une fois tous les deux ou trois jours. Merci à ceux qui me lisent régulièrement malgré toutes les faiblesses et les papiers pas relus, mais je crois qu'il faut que je me relâche et que je retourne penser un temps. En tout cas, vu l'actualité et le sentiment que j'ai de plus en plus me répéter, j'écrirai moins pendant un moment, peut-être définitivement. A plus.

Commenter cet article

dxdiag 29/08/2010 11:32


vous les décrivez très bien. je les connais personnellement car ils m' ont élevée. je leur ait dédié un petit texte " mes premiers gauchistes"... si vous avez quelques minutes à perdre.
http: dxdiag.over-blog