Comment une décadence hiérarchique pilonne une société

Publié le par LDT

Le phare de la réinfosphère s'est décidé à me donner un petit sujet aujourd'hui. Un flic fait le faux-cul pour expliquer comment il ne combat pas les racailles et la délinquance et quelques citadins racontent combien leur vie en France est différente de leur vie en Algérie américanisée, couramment appelée Seine-Saint-Denis(les types de l'Organe avaient raison, il faudrait la renommer Seine-Messali-Hadj). Fdesouche ne fait généralement que dans le sensationnel mais dès fois il peuvent donner un angle d'attaque sur un problème social, aujourd'hui la dégénérescence du pouvoir étatique en banlieue.

Donc c'est une pièce en trois actes avec une fin et cinq personnages principaux, le flic, le français de banlieue, la racaille, Dieu et le journaliste.

Acte 1

-Le journaliste: Beaucoup d'immigrés ont du mal à s'intégrer en banlieue, SOS-Racisme a décidé de faire une marche pour dénoncer le rejet dont ils sont victimes. Il est certain que les partis politiques opposés à l'immigration et le racisme latent des beaufs de banlieue trop bêtes pour accepter ces chances pour la France sont responsables de ces problèmes et que nous devons faire tout ce que nous pouvons pour les aider à s'intégrer.

-Le français: Non mais stop là, ils n'ont aucune éducation, sont cons et agressifs, ils évitent le travail autant que possible, ils ne savent même pas vivre en société, n'ont aucun respect pour leur prochain...on ne peut rien faire d'eux, bien sûr qu'on ne va pas les accepter!(Le journaliste est sourd.)

-Le flic: De plus beaucoup d'immigrés ont fait augmenter la criminalité ici, ils volent, arnaquent, pillent des magasins la nuit, se protègent les uns les autres au nom de la solidarité entre immigrés...le crime et la délinquance vont grandissants, il faut agir et très vite!(Le journaliste est toujours sourd.)

-La racaille(encore mollassone à l'époque, c'était les années 80): Eh mais cousin, il faut arrêter de dire du mal de nous, on a rien fait, les gens nous détestent on sait pas pourquoi! Ils disent des trucs c'est pas correct, on leur a rien fait et ils nous rejettent! On sait pas c'qu'ils veulent! Alors on est allés écouter m'sieur Harlem Désir, et y nous a dit que c'était parce qu'ils étaient tous racistes! Il faut qu'ils changent, sinon ça va mal aller!(Le journaliste entend et fait écho à la racaille dans son micro)

-Dieu:(Dieu ne dit rien mais garde ses mains fermées sur les oreilles du journaliste, sauf quand la racaille parle.)

Voilà comment ça commence, une société ne sait pas gérer un problème social pour une quelconque raison, et essaye de régler le problème en tapant sur ce qui semble déranger. A l'époque, le pouvoir a voulu mettre la totalité des problèmes sur le dos des français qui ne voulaient pas des immigrés incultes(en tout cas pas de culture française) et de leurs rejetons débiles, au lieu de s'interroger sur les problèmes que les immigrés apportaient, puisque s'interroger sur ces problèmes les aurait rapidement conduits à les comprendre puis à les régler en cessant l'immigration de masse.

Acte 2

-Le journaliste: Beaucoup d'immigrés ont du mal à s'intégrer en banlieue, SOS-Racisme a décidé de faire une marche pour dénoncer le rejet dont ils sont victimes. Il est certain que les partis politiques opposés à l'immigration et le racisme latent des beaufs de banlieue trop bêtes pour accepter ces chances pour la France sont responsables de ces problèmes et que nous devons faire tout ce que nous pouvons pour les aider à s'intégrer.

-Le français: C'est encore pire qu'avant, maintenant la délinquance a encore largement augmenté avec le nombre d'immigrés, et en plus ils attaquent ceux qui s'opposent à eux, en groupe et sans qu'on puisse se défendre parce qu'on est de moins en moins nombreux, les nôtres quittent ces quartiers, les commerçants partent, les habitants partent, et les problèmes ne font qu'augmenter. Que fait la police?(Le journaliste reste sourd, sauf au "que fait la police?")

-Le flic: Non mais on fait ce qu'on peut, mais simplement si on essaye d'agir ça va devenir violent donc les partis politiques vont nous tomber dessus. Donc on évite les problèmes et on ne bouge que quand c'est absolument nécéssaire, pour ne pas provoquer les jeunes. C'est pour ça qu'on ne fait que le moins possible, monsieur le journaliste. Parce que si on en fait trop, alors vous et les vôtres vous nous............................................................(le flic est coupé par sa hiérarchie directement aux ordres de Dieu)

-La racaille: On leur fera payer à ces chiens. Ici c'est chez nous, si ils veulent se battre on va leur niquer leurs gueules à ces sales fachos!(Le journaliste est ailleurs.)

-Dieu:(Toujours silencieux, toujours les mains au même endroit)

Voilà comment se règle mal l'engrenage et comment une décadence se met en place définitivement, quand les forces en place pour maintenir l'ordre changent par manque de force ou interdiction d'agir comme elles le devraient. Les flics se taisent et les français commencent à fuir. Les racailles prennent plus de pouvoir dans les rues...

Acte 3

-Le journaliste: Beaucoup d'immigrés ont du mal à s'intégrer en banlieue, SOS-Racisme a décidé de faire une marche pour dénoncer le rejet dont ils sont victimes. Il est certain que les partis politiques opposés à l'immigration et le racisme latent des beaufs de banlieue trop bêtes pour accepter ces chances pour la France sont responsables de ces problèmes et que nous devons faire tout ce que nous pouvons pour les aider à s'intégrer.

-Le français: Ici, il peut parler pour lui-même un peu, même s'il ne sait pas trop ce qui se passe.

-Le flic: Quant à lui c'est ici, en somme ce que dit ce monsieur dont le syndicat a des accords avec la hiérarchie policière et l'état pour ne pas parler de la banlieue, c'est que "c'est la faute de l'éducation et de la justice, moi pas savoir" puisque savoir et dire à la radio le ferait punir par sa hiérarchie.

-La racaille: Ici c'est chez moi, y a les cousins, si les flics se ramènent on les massacre, les gens ils nous aiment bien, en tout cas ils disent rien contre nous, c'est tous des potes, y'a que quelques vieux là, des blancs, qui nous aiment pas mais ils ferment leur gueule sinon ils sont morts(les vieux en question, comme moi qui y vis encore, sont trop pauvres pour quitter la banlieue-poubelle), tout va bien Inch'Allah.

-Dieu:(Dieu ne dit rien, mais cette fois ce n'est pas par silence c'est parce qu'il est mort le 8 janvier 1996, bien avant cet acte)

Inutile d'expliquer ce qui s'est passé en détail, la police a perdu tellement de force en n'attaquant pas la racaille quand il était temps qu'elle a cédé le territoire aux racailles pour de bon. Entre autres problèmes, c'est comme cela que la France est en décadence sociale, parce que son état et ses bras armés ne sont pas utilisés quand c'est nécéssaire, que ses soutiens(les français) sont interdits de pouvoir, et que le pouvoir se trouve dans la médiacratie. Tant que Dieu, qui était par ailleurs bien plus Diabolique que Divin, s'arrange pour que le pouvoir ne puisse écouter que ce qui l'arrange, pour mieux servir sa propagande et continuer à faire immigrer avec le moins de barrières possibles, la France est sûre de se voir lentement glisser vers la mort, par une décadence de la puissance d'état aussi lente que certaine. L'idée de retirer le pouvoir à TF1 pour le donner à Sarkozy(ou un autre, si possible...:-/) ne venant à l'esprit de personne, nous pouvons déjà trinquer, pardon remercier Allah de la victoire de l'Algérie amércaine sur la France. A quand la Fin de cette pièce, quand les banlieues feront sécession et attireront les quartiers d'immigrés dans leur nouvel ordre social, envahissant officiellement la France? Ou à quand la révolution qui détruirait cet ordre social décadent pour nous français, pour notre résurrection?

Louis D. Tisserand

Commenter cet article

plop 11/05/2010 02:38


Bonjour.
J'apprécie vos écrits et votre courage. Bravo.
Vous n'êtes sûrement pas sans connaître le risque des déboires judiciaires que risquent les internautes qui profitent de leur liberté maintenant donc j'espère que vous choisissez vos mots avec
précaution :)
Soyez prudents et bonne continuation.
Et, merci.


LDT 11/05/2010 11:23



Le pire que je risque c'est qu'on me fasse fermer! Ca devrait aller. De plus pas de quoi s'inquiéter, pour l'instant ce blog est totalement inconnu, et je n'ai pas l'intention d'écrire quoi que
ce soit de faux.


Ce qui ne veut effectivement pas dire que les assoces ne vont pas essayer de me tomber dessus...:-p