Justice de la République Française, 2010

Publié le par LDT

Une petite entrée en matière .Une autre .

A quel merveilleux résultat nous amène cette Ripoublique en fin de vie! Nous voilà avec le procès de Villers-le Bel dans le plus exemplaire de tous les microcosmes qui peuvent se comparer à la banlieue, et à ce pourquoi la France ne pourra que finir en guerre avec celle-ci.

Le programme à lui seul, sans même en tirer de leçons sociologiques, est hurlant de violence pour tous les Bienpensants et leur régime mauvais jusqu'à l'utopie: 5 racailles armées qui ont tiré sur des policiers(BEAUCOUP de policiers) qui eux-mêmes ont été interdits de répondre par leur hiérarchie et se sont laissés tirer comme des pigeons, trois témoins qui ont fui le procès de peur des représailles que les racailles leur infligeraient, des avocats de la défense qui font un scandale de salon de thé parce que leurs clients sont des débiles mentaux menteurs à qui l'on doit dire ce qu'il faut dire et ne pas dire, ces mêmes avocats qui prétendent que le dossier est vide alors que les témoins ne sont pas menacés pour rien et que de nombreux policiers affirment que leurs "victimes d'une instruction à charge" sont coupables. Une merveille de malhonnêteté, et surtout d'art romantique: jamais je n'ai vu si bien décrites les raisons qui nous pousseront à la guerre. D'un côté, nous avons la France et ses institutions, ses lois et ses serviteurs, des flics se font tirer dessus par des racailles et ne peuvent même pas répliquer car "il ne faut pas envenimer les choses". MAIS PLUS RIEN N'ENVENIMERA PLUS AVANT! On en est déjà au pire possible, les racailles ne font que gagner du temps et des armes avec, tandis que nous perdons du terrain et du pouvoir. La justice de la république, qu'elle condamne ces cinq racailles ou pas, a au fond admis sa défaite: trois témoins ont fui la justice car ils ne pouvaient pas être défendus contre les racailles. Les loyaux à la France abandonnent tandis que les ennemis triomphent et installent leur domination. Les racailles et leurs protecteurs quant à eux, en sont toujours au même point, nous ne les avons fait reculer en rien: ils continuent de prétendre que "cépamafot", c'est les autres, j'ai rien fait, pourquoi on me fait ça, etc. La racaille est blanche de tout et les institutions républicaines, avides de se faire reconnaître des racailles, elles sont défendues par des gens tout prêts à se coucher au sol en implorant le pardon des racailles et des étrangers internes forcément "victimes" de la méchante Loi.

Il ne faut pas se leurrer, ceux qui en appellent à des milices, au fascisme, à un renversement du pouvoir, ceux qui assurent que l'on va droit vers la guerre civile ne sont que les plus visionnaires des observateurs politiques. Parler de guerre civile n'est plus une opinion politique, c'est un prédiction qui est certaine à 200% de se réaliser. La France entrera en guerre ouverte avec sa banlieue tôt ou tard, et dans l'intérêt des français, plus tôt sera le mieux, car nous ne faisons que reculer avec le temps.

Voyez la situation: les banlieues algérisées se remplissent de plus en plus d'étrangers, l'état républicain recule de plus en plus chaque mois, les citoyens honnêtes sont de plus en plus excédés par le retournement de situation où l'on voit la pourriture être adoubée comme "normale" car elle est celle de gens "victimes de discriminations" et les policiers eux-mêmes ne vont probablement pas tenir beaucoup plus longtemps leur position de fuir face à la racaille sans répliquer. Qui craquera le premier, un flic qui tirera comme un lapin une merde de racaille ou un citoyen qui essayera d'abattre un de ceux qui nous ont mis dans cette situation, je n'en sais rien. Mais cet exemple est absolument parfait pour illustrer ce que je dis depuis des mois: la guerre larvée finira par exploser en guerre ouverte, c'est inéluctable. Tout est de savoir quand, par quoi ou qui, et quelles seront les forces de ceux qui installeront le nouveau régime après la Ve République.

Louis D. Tisserand

Commenter cet article