La question islamique

Publié le par LDT

Un peu dans le même esprit que mon article d'hier sur les racailles qu'on acceptera pas, il faut se poser la question d'en quels termes exactement va-t-on vivre dans une nation chrétienne depuis toujours comme la France avec des musulmans en grand nombre sinon en masse. Pour moi, la question islamique relève d'une question d'assimilation classique: la France, républicaine ou pas, peut-elle avaler et absorber l'islam ou pas?

La réponse est probablement non. L'islam de masse ne sera pas capable d'être français sans islamiser profondément ou totalement la société française. L'islam est comme l'islamisme le définit, une religion totalitaire qui s'installe à tous les niveaux de la société, contrairement au christianisme qui reste en contact avec l'état sans le diriger, et à l'égal du judaïsme qui est tout aussi totalitaire. L'islam ne pourra vivre en paix avec la France dans sa plénitude, et connaîtra à mon avis deux divisions:

-La première, qui sera probablement la division de la grande majorité des musulmans, ce sera la désislamisation et la christianisation ou l'agnosticisme. Quand une religion totalitaire ne peut s'exprimer pleinement, ses fidèles(ou leurs enfants) l'abandonnent progressivement. Tels les français qui se déchristianisaient par propagande des soixante-huitards et de la nouvelle sous-culture anglosaxonne qu'ils véhiculaient, les musulmans qui verront l'islam échouer, ne pas réussir à prendre le contrôle de toute la société puisque l'état non islamique les en empêchera, finiront par se fatiguer d'une religion qui ne peut atteindre ses objectifs et s'en désintéresseront. Bien sûr, pour empêcher cela, les islamistes, doux ou durs, mais islamistes tout de même, chercheront à jouer la carte du combat entre Islam et France. Certains le font déjà. Ce que l'état français doit faire est simple: définir un Islam de France, français, compatible avec la France actuelle et qui ne menace pas le fonctionnement de la société. Un islam qui ne pourrait pas islamiser, et dont les fidèles et prédicateurs devraient suivre des règles édictées par l'état français(par exemple enlever les voiles partout, et condamner les voiles portés en public). Ce genre d'islam, qui pourrait survivre en tant que religion mais ne serait plus un islam conquérant, peut exister, tout comme le judaïsme a été grosso modo adapté à une France chrétienne. L'islam, la religion, peut vivre en France, mais l'islam, la religion totalitaire conquérante, ne peut pas. La plupart des musulmans accepteront sans doute cela, étant donné que peu d'entre eux ne veulent une guerre sainte, et il faudra expulser hors de France ceux qui veulent la guerre. Ce qui se passera ensuite, c'est que l'islam français verra soit ses fidèles le quitter soit verra ceux qui resteront musulmans aller dans une seconde division, celle de la religion minoritaire.

-Une fois l'islam conquérant vaincu par la France et dominé par l'état laïque, les musulmans pieux mais non guerriers iront tranquillement à leurs mosquées et leur prières sans chercher à islamiser plus la société. Une société avec deux religions est impensable, mais une société avec une domination laïque et historiquement chrétienne qui accepte-il le faudra bien!-une influence musulmane peut très bien exister, ce n'est ni une utopie ni un rêve idiot, c'est juste une complexité particulière qu'il nous faudra conquérir. Il est possible de vivre avec des musulmans en France, tant que l'on peut faire accepter à tous la primauté de l'état non islamique sur tous les citoyens et toutes les religions. Pour cela, rien de compliqué: il suffit de dire clairement ce que l'on veut, de ne céder rien-donc pas de voiles, pas de rues Myrha, pas de ministres qui vont plier le genou devant des associations musulmanes(ils sont d'ailleurs toujours tenus de faire le même effort pour les associations juives!)-et de rester ferme et explicatif. Tant que la France sait ce qu'elle veut et s'y tient, sans chichis et sans chanceler à chaque menace, sans être outrancièrement agressive non plus, elle a toutes les chances de pouvoir non pas intégrer mais assimiler les musulmans. Mais si elle ne le peut pas, ce sera la guerre, pas seulement avec les racailles mais avec tous les musulmans de France. A éviter donc, vu que cette guerre-là on peut la remplacer par des accords durs mais pacifiques...alors que la guerre contre les racailles rien ne nous permettra de l'esquiver.

Louis D. Tisserand

Commenter cet article